Un résidanat en médecine interne des animaux de compagnie approuvé par l’ECVIM

Mise en ligne : 16 avril 2021

Après avoir terminé sa formation initiale, obtenu le titre de docteur vétérinaire et avoir validé un internat, un vétérinaire peut suivre une formation spécifique d'une durée de 3 ans, le résidanat, lui permettant d’acquérir une compétence particulière dans un domaine. Le diplôme de spécialiste est obtenu à l'issue de cette formation et d'un examen difficile. Le diplôme atteste d'une compétence reconnue et rare dans le domaine de spécialisation.

La voie de la spécialisation en Médecine Interne des animaux de compagnie passe par le diplôme du Collège Européen de spécialisation. La liste des vétérinaires spécialistes européens est disponible sur le site de l'EBVS (European Board of Veterinary Specialisation - https://ebvs.eu). Ainsi, le Collège Européen de Médecine Interne des animaux de compagnie (ECVIM) a pour rôle de promouvoir la formation de vétérinaires selon un haut niveau d’exigence dans les domaines de la médecine interne, de la cardiologie et de l’oncologie.

Sous l’impulsion des Dr Amandine Drut et Juan Hernandez, le 1er programme de résidanat approuvé par l’ECVIM est ouvert à Oniris. Le candidat retenu débutera son programme de résidanat durant l’été 2021.

A Oniris, de nombreux spécialistes de collèges européens (et américains) dans différentes disciplines et auprès de l’ensemble des espèces, évoluent au sein du Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire et contribuent à l’excellence des soins et de la formation des futurs docteurs vétérinaires.


Epidémie d'herpèsvirose de type 1 : des vétérinaires d'Oniris sollicités pour apporter leur expertise

Mise à jour : 05 avril 2021

Survenue en mars 2021, le secteur du cheval de sport européen a dû faire face à une grave crise sanitaire. L'épidémie d'herpèsvirose de type 1 (HEV1 - rhinopneumonie) est partie de Valence, Espagne, sur le site du Valencia Spring Jumping Tour. 180 chevaux avaient été bloqués sur place par les autorités espagnoles dont 24 chevaux français.

La Fédération Française d'Equitation (FFE) a missionné Anne Couroucé, professeur de médecine interne des équidés à Oniris, pour se rendre sur place du 2 au 7 mars pour expertiser la situation. Les chevaux ont présenté majoritairement 2 à 6 jours d'hyperthermie, suivis par 2 jours de retour d'amélioration puis, apparition d'éventuels signes neurologiques modérés (queue flasque et rétention urinaire) à beaucoup plus aigus avec ataxie sévère. A la mi-mars, une dizaine de chevaux étaient morts.

En collaboration avec la FFE et le ministère de l'agriculture et avec le support scientifique notamment du Pr Anne Couroucé, un protocole sanitaire de rapatriement des chevaux français a été mis au point afin que les chevaux puissent regagner le territoire et poursuivre leur quarantaine sur le site du Parc Equestre Fédéral (Lamotte-Beuvron, Loir-et-Cher).

Suivre l'évolution de la situation sur le site du Réseau d'Epidémio-Surveillance en Pathologie Equine : respe.net

En lien avec cette actualité